4 questions pour bien structurer votre vidéo d’interview

Vous voulez préparer une vidéo d’interview pour votre entreprise et vous cherchez comment structurer votre message pour maximiser son impact ?

C’est très bien que vous soyez ici, une vidéo d’interview apporte une figure d’autorité à votre message, alors il ne faut rien laisser au hasard.

Je vais vous donner le modèle que j’ai utilisé pour préparer mon Interview dans la chronique Expertise Business pour Les Echos Le Parisien Événements.

Vous connaissez peut-être déjà la formule AIDA ?

Et bien ce modèle se transpose à merveille aux vidéos d’interview.

On va voir tout de suite comment !

Intro : Droit au but

Commencez votre vidéo d’interview en donnant rapidement le contexte, pas besoin de trop s’étaler, vous avez compris.

On veut juste savoir :

  • Où on est ? (sur un plateau, dans vos locaux, dans un lieu particulier)
  • Quel est le sujet de l’interview ? (qui ça concerne et pourquoi)
  • Qui est l’interviewé(e) ? (son poste et son histoire* si ça fait du sens)

*Quand vous racontez le parcours de quelqu’un (ou le votre), commencez par le présent et terminez par le passé. Comme pour un CV. C’est plus digeste.

image4

Question #1 : Parlez d’un problème pour attirer l’attention

Vous pouvez aussi commencer avec une question sur la solution, mais parler du problème capte bien mieux l’attention. 

Et pour y répondre, vous pouvez “partir d’un constat“, ça fait sérieux. Ça fait pro. Ça fait expert dans votre domaine. Vous trouvez pas ?

Question : 

Comment êtes-vous arrivé à [solution] ? / Quel problème pointez-vous du doigt ?

Réponse : 

Je suis parti d’un constat assez simple : [Affirmation] + [Exemple]

Exemple : 

– “Comment êtes-vous arrivé à des vidéos pensées pour une approche scientifique ?“

– “Alors, ça part d’un constat assez simple : La majorité des entreprises font la même erreur aujourd’hui en publicité vidéo, qu’avec leur site internet il y a 10 ans.“

– “Et quelle est cette erreur ?“

– “C’est de ne faire qu’une seule vidéo publicitaire par campagne, sans variante. Aujourd’hui les sites internet qui cartonnent font des A/B tests sur leurs pages de vente. C’est de plus en plus commun. C’est aussi très courant dans les publicités textuelles, car cette méthode à fait ses preuves. Pourtant, en vidéo c’est encore très peu répandu. »

image1

Question #2 : Parlez des conséquences pour susciter l’intérêt

Pour susciter l’intérêt, montrez que vous comprenez le problème en parlant des conséquences. Dites pourquoi le problème important et ce qu’il entraîne, mais ne vous étalez pas sur la solution trop vite.

Que ce soit avec un exemple concret, avec des chiffres ou des statistiques, vous devez aggraver la situation autant que possible (en restant dans le vrai hein).

Question : 

Pourquoi c’est important d’avoir [solution] ? / Quelles sont les conséquences de [problème] ?

Réponse : 

[Mettre face à des faits] / [Amener la preuve par les chiffres]

Exemple : 

– “Pourquoi c’est important d’avoir une approche scientifique ?“

– “On peut penser connaître ses clients, mais il y a 1000 façons de dire la même chose et on ne peut pas prédire à l’avance ce qui aura le plus d’impact. Comme pour les pages de vente qui ont un fort taux de conversions, les variantes vidéos et l’itération permettent d’obtenir des résultats de plus en plus rentables au fil du temps. Alors qu’avec une vidéo seule, impossible de pivoter correctement. Au bout du compte, vous perdez de l’argent.“

image5

Question #3 : Amener les bénéfices pour créer le désir

Pour créer le désir, vous pouvez associer au moins un bénéfice utilisateur à chacune des fonctionnalités de votre produit ou de votre service.

Vous pouvez aussi utiliser les 7 péchés capitaux pour créer le désir dans vos vidéos. Pour du dentifrice, vendez l’orgueil d’un sourire éclatant. Pour de l’électroménager, utiliser la paresse en soulignant qu’il n’auront rien à faire. Vous voyez l’idée ?

Question : 

Quelle est votre solution ? / Comment en finir avec [problème] ?

Réponse : 

[Mettre en avant les bénéfices] / [Utiliser les 7 péchés capitaux]

Exemple : 

– “Et donc vous rédigez différents scénarios selon vos cibles, vous les testez et vous les adaptez ?“

– « Effectivement ! […] l’idée c’est qu’on va prendre un échantillon de la population et on va soumettre des variantes à l’audience de l’échantillon, faire et tests et en récupérant les données, faire des nouvelles variantes de plus en plus rentables avant de diffuser à plus grande échelle. »

image2

Question #4 : Faites une conclusion qui invite à une action

Pour terminer en beauté, donnez votre conseil d’expert et ne soyez pas avare en informations.

Dans l’idéal, c’est une ou plusieurs astuces assez simples et applicables tout de suite.

Question : 

Quel est votre conseil d’expert ? / Un dernier mot pour conclure ?

Réponse : 

[Conclure sur des conseils applicables maintenant]

Exemple : 

– “Quel est votre conseil d’expert ?“

– “Il n’y a pas de secret, pour monter une bonne vidéo, la première étape, ça va être de s’imprégner du marché dans lequel on évolue et de comprendre les problématiques. La seconde, ça va être d’écrire les scénarios sur la méthode d’écriture AIDA. […] Un truc très important aussi, ça va être d’utiliser des images libres de droits. Pourquoi organiser, gérer et payer un tournage, qui peut vite coûter cher, alors qu’on peut piocher de très beaux plans d’images libres de droits ou encore utiliser les ressources graphiques de nos clients, pour faire des publicités vidéo sans tournage. […] et s’adapter aux codes des différents canaux de diffusion. »

image3

J’espère que cet article vous aura aidé à préparer la structure de votre vidéo d’interview.

Et si après votre interview, vous voulez aussi utiliser la force de la preuve sociale pour communiquer sur les réseaux 👉 Les 6 étapes pour préparer vos vidéos d’avis clients.

videos avis clients

Vous avez besoin d'aide ? 👋


On en discute une trentaine de minutes.
On voit ce qui est possible.
Rien d'engageant.