Comment créer une vidéo publicitaire rapidement et sans tournage ?

Si vous cherchez à créer une vidéo et que vous êtes dans l’un des trois cas qui suivent, vous allez sûrement vouloir essayer de mettre ça en pratique dès aujourd’hui.

1/ Vous êtes responsable de la communication et/ou du marketing au sein de votre entreprise et vous cherchez un moyen économique pour améliorer vos résultats.

2/ Vous êtes une agence marketing / agence de communication et vous voulez proposer des vidéos livrables rapidement, sans avoir à recruter ou à gérer davantage de personnel.

3/ Vous êtes vidéaste en freelance et vous voulez proposer du contenu plus commercial à vos clients.

Dans cet article, je vais vous montrer toute notre méthode, qu’on affine depuis plus de 5 ans, pour réaliser des vidéos publicitaires en des temps records, en évitant les coûts additionnels, sans pour autant limiter l’impact et sans rien laisser au hasard.

Vous êtes prêts ? Non vous êtes pas prêts…

image2

Avant de créer une vidéo : posez les bonnes questions !

Si vous travaillez pour votre entreprise, posez-vous ces questions, si vous êtes prestataire, posez-les à vos nouveaux clients dès le premier contact !

Vous passerez pour un pro ultra méthodique et vous ferez une excellente première impression.

Quel est l’objectif de la vidéo ?

On cherche à vendre ? Créer de la notoriété ? De la sympathie ? Convier à un événement ? Générer des prospects ?

Il faut impérativement définir l’objectif, aussi simple soit-il, ça permet de s’y rattacher quand on dérive ou qu’on se demande si telle ou telle phrase sera mieux qu’une autre.

Vous ne montez pas dans votre voiture juste pour faire un tour, vous montez dedans avec une destination en tête, bah c’est pareil avec l’objectif, définissez clairement où vous voulez aller.

Et n’en définissez qu’un seul ! Les vidéos fourre tout sont plus indigestes qu’un Do Mac !

image13

Quel message voulez-vous faire passer ?

Par “message“, entendez “émotion“. Quelle émotion voulez-vous transmettre à votre public ?

Les gens sont égoïstes, vous l’êtes, moi aussi. Soyez à l’aise avec ça, c’est pas un mal. Ça va justement vous éviter de tomber dans les discours nombrilistes.

Vos clients n’en n’ont rien à faire de savoir qui vous êtes, ils veulent être dans l’état émotionnel d’un client satisfait, point. Offrez-leur cette émotion, ils achèteront.

Vendez la porte du bonheur grande ouverte, pas les clés qui permettent de l’ouvrir.

Remarquez comment les marques de voitures montrent systématiquement des routes vides, alors que vous ne serez jamais la seule voiture sur la route.

Ça crée un sentiment de liberté, ça laisse penser que le monde vous appartient, que c’est vous le king de la route.

image4

À qui on s’adresse ?

L’erreur courante est de se limiter à une image vague de la cible.

Parler à des gens qui ont entre tel et tel âge, ou qui travaillent dans tel secteur, ça ne suffit pas.

Le client idéal (ou le persona, qu’importe le terme), est impératif. Vous aurez beaucoup plus d’impact en parlant à une seule personne qu’à une foule.

Si vous n’avez pas (ou votre client) défini le profil du client idéal, je vous mets un lien vers un article de SiteW qui explique une façon assez classique, mais propre de le créer 👉 Le lien de l’article ici.

Relou ?

Du calme, rien de sert de savoir quelle marque de PQ votre client idéal achète.

Mais imaginez une personne à part entière et non une foule d’individus, dans 2 minutes je vous donnerai une astuce pour trouver rapidement les choses qui comptent aux yeux de vos clients.

image8

Où et comment sera diffusée la vidéo ?

Ça semble logique donc on ne va pas trop s’attarder là dessus, mais le canal de diffusion est trop souvent présenté comme une information secondaire, alors que c’est une information primordiale !

Sur YouTube ? Un format d’environ 30 secondes, une version plus courte de 15 secondes non désactivable et une version bumper de 6 secondes en guise de piqûre de rappel.

Un format carré et du bonheur en pixel pour diffuser sur le fil d’Instagram avec une version verticale plus dynamique pour glisser votre pub entre deux stories.

Chaque canal a ses codes, plus ils seront respectés, plus vos publicités vidéos seront digestes.

Demandez-vous (ou à votre client) où diffuser la vidéo serait le plus pertinent et pourquoi ? Ça va permettre de prendre en compte tout un tas de critères que vous n’auriez pas eu sans ça (formats, codes, durées, etc.).

bob

Après ça, étudiez le marché

Tout comme la création du persona, l’étape de l’étude de marché est trop souvent bâclée.

Oui c’est chiant, oui c’est un travail qui demande un peu de temps, mais comme on ne peut pas trouver de l’or sans creuser un minimum, on ne peut pas avoir de l’impact sans trouver les détails qui feront toute la différence.

On pourrait même appeler ça une enquête (ça paraît moins chronophage dit comme ça). Car il ne s’agit pas de creuser de fond en comble, mais juste d’avoir quelques données fiables à utiliser.

Pour trouver ces infos qui feront toute la différence, je vous propose ça :

Les 4 questions en direct

C’est sûrement l’outil le plus puissant pour votre enquête, le seul qui peut presque se suffire à lui-même.

L’idée avec ce “questionnaire“ est d’aller directement se confronter aux consommateurs, sur le marché que vous voulez cibler.

Pas besoin de poser 50 questions, entre 4 et 10 bonnes questions suffisent déjà à vous offrir d’excellentes réponses.

Mais avant de vous donner les questions à poser au marché, répondons à déjà à ça : Comment faire pour que les gens acceptent de répondre au questionnaire ?

Demandez juste aux gens de vous aider. Dites simplement que vous avez besoin d’aide et vous pensez que ces personnes sont en mesure de vous aider. Pas besoin d’offrir un échantillon gratuit ou un bon de réduction sur un éventuel futur achat.

Vous serez surpris du nombre de réponses favorables en demandant de l’aide. Le top est d’obtenir des rendez-vous physiques, visios ou téléphoniques, mais si vous obtenez vos réponses par un autre moyen, ça ira quand même.

Une fois que vous avez plusieurs dizaines de personnes favorables à répondre à votre petite enquête, gardez bien à l’esprit que les meilleures questions sont des questions ouvertes (on évite les questions fermées).

Le but est de laisser parler les gens au maximum, sans venir mettre votre grain de sel, il faut qu’ils utilisent leurs mots, alors ne reformulez pas, prenez strictement note de ce qu’ils disent.

Les 4 questions essentielles :

Qu’est-ce qui est le plus important à vos yeux avec [produit/service] ?

Avec ça, vous allez pouvoir utiliser les mots qui comptent vraiment pour les gens, vous ne supposez pas ce qui est bon pour eux, vous utiliserez simplement les mots qui reviennent souvent.

Quelles sont vos inquiétudes et vos doutes au sujet de [produit/service] ?

Avec cette question, vous aurez des arguments pour exploser les objections les plus courantes qui sont des obstacles à l’achat, ça vous permet de rassurer et de convaincre plus facilement les futurs acheteurs.

À quoi ressemblera votre vie quand vous aurez [produit/service] ?

Cette question va vous offrir pas mal d’éléments de visualisation. Qui vous serviront à les aider à se projeter dans l’état émotionnel d’après l’achat. On l’a vu plus haut, vous devez vendre la porte du bonheur grande ouverte, pas les clés qui permettent de l’ouvrir.

Quelles sont vos expériences passées avec [produit/service] ?

Cette dernière question va vous donner matière à montrer à vos futurs acheteurs que vous connaissez bien votre marché, que vous savez ce qui plaît ou non dans ce que font vos concurrents et pourquoi.

Voici ensuite quelques questions complémentaires que vous pouvez poser, si vous sentez que c’est pertinent :

Comment est-ce que vous avez commencé à vous intéresser à ce sujet ?

Cette question va vous permettre de comprendre un peu mieux comment les gens se sont intéressés à ce que vous vendez.

Quelles méthodes avez-vous déjà essayées pour tenter de résoudre ce problème ? Si ça n’a pas fonctionné, pourquoi à votre avis ?

Ça va vous donner des éléments supplémentaires pour prouver votre connaissance du marché, de la problématique, de ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Dans quelles situations est-ce que ce problème vous gène le plus ?

Une question idéale pour pouvoir tourner le couteau dans la plaie lorsque vous voudrez accentuer le problème et montrer toujours plus que vous connaissez parfaitement votre marché.

À quoi ressemblera votre vie dans 5 ans sans [produit/service] ?

Celle-ci vous donnera des éléments de visualisation négatifs (qu’un acheteur veut éviter).

Enfin, n’hésitez pas à poser d’autres questions ouvertes si la discussion dérive : Pourquoi ? ; Comment avez-vous pris cette décision ? ; Quels sentiments aviez-vous à ce moment-là ? ; Qu’est-ce qui vous fait dire ça ? Etc.

En principe après ça, vous avez de quoi faire du très lourd. Mais voyons comment on peut aller encore plus loin.

image10

Les avis c’est la vie

Voilà un excellent complément d’enquête ou une alternative assez fiable pour trouver des petites pépites.

Les avis Google sont une mine d’informations et contiennent tout un tas d’éléments qui pourront vous servir. C’est pas aussi qualitatif que l’enquête en direct, mais on peut quand même y trouver des pépites.

Tapez des noms de concurrents ou des mots clés relatifs à votre activité pour trouver de nouveaux concurrents. Vous avez peut-être vous aussi des pépites à exploiter dans vos propres avis Google.

Listez en vrac, dans un doc (ou un sheet/excel si vous préférez les tableaux), tous les avis pertinents que vous trouverez et surlignez les mots qui semblent importants aux yeux des acheteurs.

Gardez ce qui est valorisé dans les avis positifs et ce qui est montré du doigt dans les avis négatifs.

Pour que ce soit encore plus clair, le top est de caser tout ça en 4 points : 

  • Ce qui est le plus important (ou grave) aux yeux des clients
  • Les inquiétudes qui ont été évitées (ou confirmées)
  • Ce qui a changé dans leur vie suite à l’achat
  • Les différences (positives ou négatives) avec leurs expériences passées

Vous remarquerez que ces 4 parties font écho avec les 4 questions à poser en direct au marché, qu’on a vu juste avant.

Voyez grand, allez chercher plus d’infos que nécessaire, sinon ce travail sera presque inutile. Il m’est arrivé de remplir plus de 80 pages d’avis en moins d’une journée pour un projet vidéo et je vous assure qu’après, j’avais tout ce dont j’avais besoin pour avoir de l’impact.

Si vous vendez des produits physiques, vous pouvez aussi aller creuser dans les avis de produits similaires aux votre sur les places de marchés comme Amazon, eBay et compagnie.

image9

La curiosité n’est pas un si vilain défaut…

Que ce soit en allant lire des avis sur les sites des concurrents les plus sérieux, en lisant des articles sur des blogs ou sur Google Scholar, en regardant des reportages ou encore en lisant des livres spécialisés, n’économisez pas sur les recherches.

Vous pouvez même acheter directement des études de marchés de plusieurs centaines de pages, sur des sites comme Nielsen et plein d’autres, mais c’est un investissement relativement conséquent.

Claude C. Hopkins, le père de la publicité scientifique, disait :

“Une campagne de publicité est toujours précédée d’une importante collecte de données.

Il est extraordinaire de constater le nombre de fabricants qui se sont vus accuser de publicité mensongère à cause d’un argument qu’ils utilisaient depuis des années. 

Ces slogans impressionnants gagnent en force quand ils sont étayés de faits précis. Pour obtenir ces données précises, on a recours à bien des expériences en laboratoire. 

Une boisson, par exemple, est réputée pour sa haute valeur nutritive. Cette affirmation n’a, en soi, rien de bien convaincant. 

Aussi l’avons-nous fait analyser en laboratoire pour découvrir qu’elle contenait 850 calories au litre, soit autant de valeur nutritive qu’une douzaine d’œufs.

Ces détails firent sensation.“

Vous avez besoin de conseils pour mener votre enquête ? 🔍

Laissez votre e-mail, on vous recontacte et on vous aide dans la journée. 😉 


PS : vous ne recevrez pas de newsletters, c'est juste pour discuter.

Rédigez la trame de votre vidéo !

Après ce travail de recherche, vous pouvez enfin façonner quelque chose qui, en principe, sera pertinent.

On va commencer par rédiger le scénario et on verra ensuite où trouver les images et la voix-off.

Pendant la rédaction, rien ne vous empêche de déjà réfléchir aux plans vidéos dont vous aurez besoin après.

Cliquez sur le lien ci-dessous, je vous file le modèle qu’on utilise en interne pour créer les vidéos de nos clients.

Voici le lien pour télécharger le modèle 👉 Modèle de trame à copier

Le vrac

Dans la première Slide, posez les pépites que vous avez trouvé pendant votre enquête, mettez bien en avant l’objectif de la vidéo, quel message (émotionnel ou identitaire) vous voulez faire passer et décrivez à qui on s’adresse. Cette Slide, c’est votre garde-fou.

image11

Attirez l’attention

Ne réinventez pas la roue, le modèle AIDA a fait ses preuves, faites-en la structure de votre vidéo. Je vous mets des exemples de phrases dans les captures d’écrans des modèles, mais ne vous limitez pas à ça, osez tester.

Pour attirer l’attention, j’aime bien commencer par poser une question qui suscite l’émotion.

En principe dans vos recherches, vous avez trouvé des éléments émotionnels auxquels votre marché accorde de l’importance (positifs ou négatifs). C’est le moment de s’en servir !

  • Et si vous [émotion positive à venir] ?
  • Vous en avez marre de [problème] ?
  • Comment résoudre/arrêter [problème] ?

image6

Suscitez l’intérêt

Pour susciter l’intérêt de quelqu’un, rien de mieux que de parler de cette personne. Montrez que vous connaissez bien ses envies ou ses peurs, que vous êtes dans sa tête !

Accentuez le message d’accroche, tournez le couteau dans la plaie, ne parlez surtout pas de vous tout de suite, montrez que vous comprenez, on vous aimera pour ça.

  • Vous voulez [émotions positives] + [bénéfices] ?
  • Imaginez pouvoir [bénéfice] sans [contrainte] !
  • Votre problème c’est [problème] et vous devez agir vite si vous ne voulez pas [conséquences] !

image3

Créez le désir

Maintenant que vous avez bien fait monter la sauce, il est temps d’offrir la solution !

Utilisez une phrase comme dans l’exemple ou listez simplement les fonctionnalités de votre produit ou service, mais attention à bien accorder au moins un bénéfice par fonctionnalité.

Par exemple, vous vendez un sac à dos, les bretelles sont faites de telle manière avec X matériaux. Accordez à ses fonctionnalités à la résistance sur le long terme et au confort à toute épreuve. Et profitez-en pour faire tomber les objections !

  • Faites-vous [bénéfice] par [la solution (nous)]
  • Confiez [propriété du client] à [des experts de…] !

image12

Appelez à l’action

Invitez votre audience à réaliser l’objectif que vous avez défini au départ.

Si vous pouvez tuer les risques pour les consommateurs (garantie satisfait ou remboursé, période d’essai sans engagement, etc.), faites-le !

Votre trame est presque terminée, il reste à illustrer tout ça et à faire narrer votre texte par une voix-off.

  • Retrouvez dès maintenant… !
  • Profitez vite de… !
  • Prêt à… ?

image14

 

Besoin d'aide pour rédiger votre trame ? ✍️

Laissez votre e-mail, on vous recontacte et on vous aide dans la journée. 😉 


PS : vous ne recevrez pas de newsletters, c'est juste pour discuter.

4 banques d’images où trouver des ressources pour votre vidéo

En général, on travaille principalement avec ces 4 banques d’images, mais il en existe beaucoup d’autres hein ! Tapez simplement “vidéos libres de droits“ sur Google et bim !

La plupart du temps on arrive à faire une pub sans tournage, car déjà ça coûte le même prix, des fois c’est même moins cher et c’est disponible tout de suite, sans avoir à gérer de figurants, une équipe de tournage ou encore les caprices de la météo.

Adobe Stock

Un bon site où acheter des vidéos libres de droits, c’est vraiment quali, il y a beaucoup de séries de vidéos, ça permet d’avoir plusieurs plans d’un même contexte et de donner l’impression qu’il y à bien eu un tournage.

Artgrid

Ici c’est un système d’abonnement pour un libre accès à toutes les vidéos de la banque d’images, c’est très axé “beauty shot“. Il y a l’équivalent d’Artgrid pour les musiques aussi 👉 Artlist.

Envato

C’est ici qu’on vient piocher pour les templates After Effect, mais ils ont aussi tout un panel de ressources (images, vidéos, bandes-sons, etc.). Comme sur Artgrid, sur Envato il y a un système d’abonnement qui offre un accès libre à toute la banque.

Shutterstock

Un peu comme Adobe Stock, mais on l’utilise moins. Après ils ont une offre d’abonnement qui convient bien aux entreprises qui produisent leurs vidéos en interne, mais beaucoup moins aux agences qui en vendent.

Et au-delà des vidéos…

Vous trouverez aussi des images (png, jpeg, etc.), des musiques, des éléments d’animation, des templates, et plus encore, sur presque chacun des sites mentionnés juste au dessus.

image1

Mettez une voix sur vos textes

Maintenant que vous avez vos images (et votre bande-son), la plupart du temps, il sera bon de mettre une voix dans votre vidéo.

Avant toute validation, on utilise une voix-off de synthèse, ça permet de bien se projeter, d’avoir une idée précise de la durée du discours et ça évite de le faire soi-même à l’arrache.

Je vous mets le lien de l’outil qu’on utilise, VoiceOverMaker ici, c’est pas gratuit, mais c’est pas excessif non plus. On s’en sert pour faire valider les trames des vidéos aux clients.

Même avec une voix un peu robotique, vous verrez qu’on se rend mieux compte du résultat qu’en lisant simplement le texte.

Une fois que tout est validé, vous pouvez essayer de faire la voix-off vous-même, mais au cas où vous changez d’avis, vous trouverez des prestataires voix-off sur les réseaux de freelance, il y a tous les prix.

En général c’est une prestation qui est livrée rapidement, c’est pour ça qu’on vous invite à sous-traiter cette partie de la production.

greta

Comment réaliser une vidéo vous-même ?

L’article est déjà assez long, je ne vais pas vous apprendre à monter une vidéo ici et comme YouTube regorge de tutoriels à ce propos, mon côté pragmatique me dit de vous aiguiller vers ce qui existe déjà.

Si vous n’avez jamais monté de vidéo, regardez ce tutoriel réalisé par la chaîne YouTube Grain, qui vous montre pas à pas comment faire pour monter une vidéo sur Premiere Pro : MONTAGE Vidéo PAS à PAS dans Adobe PREMIERE Pro.

Adobe Premiere Pro est un logiciel de montage vidéo payant, mais vous pouvez l’essayer gratuitement pendant 30 jours.

Et je vous mets ici un tuto un chouille plus avancé, de la chaîne YouTube Pile & Face qui vous montre comment réaliser une vidéo sans tournage (on a pas mal de points communs sur la façon de produire) : Faire une VIDÉO sans FILMER (Behind The Scene)

 

Et ça donne quoi, en exemple ?

Nutry – Logiciel de micronutrition

Pour le lancement de son logiciel destiné aux professionnels formés à la micronutrition

…la SAS Nutry avait besoin d’une vidéo à fort impact pour souligner tous les avantages de son outil.

Du coup, suite à l’enquête sur le marché, deux points majeurs sont ressortis : 

  • Les professionnels de la micronutrition n’ont pas d’outil adapté à leurs besoins
  • La façon dont ils gèrent leur patientèle aujourd’hui est beaucoup trop chronophage

C’est donc deux points sur lesquels on a appuyé d’entrée de jeu.

Juste après on leur demande de se projeter en imaginant que leurs problèmes disparaissent.

Et on vient leur dire qu’ils peuvent arrêter d’imaginer, car cette solution existe bien ! 

On en liste ensuite simplement les fonctionnalités et les bénéfices (qui revenaient le plus souvent lors de l’enquête sur le marché).

Puis on les invite à un essai gratuit de 30 jours pour qu’ils passent à l’action.

Côté production, on a utilisé des captures d’écran et quelques pictos du logiciel pour les intégrer dans des ressources libres de droits.

Du fait que la majorité des clients potentiels soient des femmes, on a choisi d’utiliser des vidéos libres de droits avec une actrice et de narrer le tout avec une voix-off féminine. Voici le résultat 👇

 

asset graphique nutry2

Et maintenant ?

Et bien maintenant que vous savez comment créer une bonne vidéo publicitaire rapidement et sans tournage, on ne va pas en rester là !

Vous avez une bonne base, réalisée de façon pragmatique pour tester si ce message fonctionne et si vous avez bien fait votre enquête.

Mais il y a mille façons de dire la même chose et certaines façons de dire ont plus d’impact que d’autres. C’est pourquoi je vous invite à tester des variantes.

Que ce soit des variantes d’accroches, d’appels à l’action, ou encore des variantes d’images.

Testez vos variantes sur des échantillons de personnes et lorsque vous savez quel message fait vibrer la corde sensible de votre public, déployez la diffusion à plus grande échelle.

Analysez vos résultats, gardez seulement les meilleures variantes, créez-en de nouvelles en lien avec les plus performantes.

La boucle d’itération est lancée : produire, mesurer, apprendre.

Pour vous faciliter la création de variantes, je vous mets le lien d’un article avec des modèles de titres qui changent un peu de l’ordinaire : 10 modèles de titres sexy

article 10 titres

Pour ceux qui, comme Maurice, veulent pousser le bouchon, vous trouverez dans l’article un e-book avec des modèles de titres supplémentaires 👌

Vous avez besoin d'aide ? 👋


On en discute une trentaine de minutes.
On voit ce qui est possible.
Rien d'engageant.